Participez à l'atelier ouvert à tous!

Participez aux rencontres, postez vos textes...

  • Votre première phrase
  • Inscrivez vous en cliquant sur le lien ci dessous
  • [Visiteur - Connexion]

Prose : Un chef d'oeuvre

::

egypte.jpg

Un chef-d’œuvre

Il aurait voulu, lui qui était un si grand lecteur, être un bon écrivain mais qu’est-ce que donc un bon écrivain ? Le lectorat est si varié.

Oui, il aurait voulu écrire un livre qui marque à jamais les esprits, être un auteur éternel qui ne passe jamais de mode. C’était un avocat,  excellentissime orateur avec une quantité de vocabulaire inouï qui fascinait l’auditoire qui souvent ne comprenait rien mais qui ressentait au diapason une émotion indéfinissable. Tel un poète déclamant ses vers, tel Orphée, il les laissait ivres et pantois. Sa diatribe évoluait comme un chant jusqu’à l’arpège final. Un grand silence abasourdi suivait.


Mais quand il essayait d’écrire, tout lui semblait suspect, teint de mensonges, de tentation de convaincre, de parti-pris.

Il avait lu de nombreux poètes illustres et connu tous les classiques de la littérature. La littérature moderne l’ennuyait la plupart du temps, trop réduite, trop individualiste, manquant d’ampleur, de vue au delà de l’horizon. Tous ces récits autobiographiques : berk ! où les auteurs passaient leur temps à régler les comptes à des gens qui ne pouvaient pas se défendre…

Où étaient donc passé les Ovides, les Virgiles, les grandes littératures religieuses du Popol Vuh, des Védas, de la Torah, du Coran et des Bibles, du Bouddhisme et le Livre des morts des égyptiens, tous fondateurs de civilisations ?

Où étaient donc passé les philosophes capables de penser par eux-mêmes ? Les philosophes du ciel par exemple...

Un Modiano, une Nathalie Sarraute, une Duras, une Virginie Despentes, une Nothomb, un Didier Danincks, etc. : bof !

Ah, les femmes qui se mettaient à écrire : pléthore !

Ah la littérature se démocratisait : un bienfait ou hélas ?

On ne savait plus quoi lire : et tu devrais lire celui-ci, et tu devrais lire celui-là. Et un autre : celui-là !

Non, non, lui relirait les mêmes, toujours les mêmes, plus de mille livres, et plusieurs fois.

Dans les auteurs récents certains en réchappait comme Que ma joie demeure de GIONO.

Et alors tous ces récits historiques grandement fictionnalisés jusqu’à l’écœurement.

Il aurait aimé écrire un livre au-delà ou en-deçà de toutes ses spécialités, au-delà ou en-deçà de la connaissance. Quelque chose de complètement intuitif sans contrôle, mais bon ! Bon pour lui même si ce n’est que pour lui seul !

Et la reconnaissance pépère qu’en fais-tu ? Et comment écrire un livre sans connaissance, sans expérience ?

C’était vrai, c’était un paresseux et un grand égoïste qui ne vivait que pour son plaisir. Il aimait plaider malgré tout mais se sentait, se voyait libre, libre ! Et évidemment très solitaire…

Il aurait voulu écrire un chef-d’œuvre, un seul aurait été bien suffisant. Il n’arrivait pas à s’extraire de sa fonction et ses lignes n’étaient que plaidoirie. Fallait-il donc qu’il cesse son métier, se dégage de tout ça, qu’il parte à la campagne dans un endroit isolé ? Ceci resterait-il à jamais un rêve ou devait-il s’atteler à la tâche coûte que coûte ? Guère dépensier, il avait le capital pour. Serait-il donc encore plus libre ? La liberté n’avait-elle donc pas une limite ?

Il passa la soirée prostré devant son feu de cheminée où le crépitement du bois scandait son inquiétude. Il prit un bloc de papier, aligna la première phrase, puis la deuxième puis écrivit ensuite pendant un mois où il ne se rendit pas à la cour. Il disparut aux yeux de tous. Personne n’était en attente de ce chef-d’œuvre du siècle, beaucoup trop occupés à sa besogne.

Un an après il fit éditer, à compte d’auteur, plus de mille pages. Oh mon Dieu comme il état fier. Les critiques l’assassinèrent. Loin de déprimer, il était encore plus fier. Aucun lecteur du coup. L’œuvre était resté au fond du tiroir. Il la relisait puis la relisait se disant à chaque paragraphe : ça c’est bien, ça aussi c’est bien, même très bien ! Il termina sa vie seul avec son livre qui fut mis dans son cercueil.


Liens Relatifs




    L'Article le plus lu à propos de  Sujet en relation avec poèmes, textes etc :



    Les dernières nouvelles à propos de Sujet en relation avec poèmes, textes etc :


    Page Spéciale pour impression  Envoyer cet Article à un ami 

    Précédent |  Suivant

    Temps : 0.0862 seconde(s)