0 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne. Devenez membre privilégié en cliquant ici
Les plus téléchargés
Activité

Pages vues depuis 24/04/2011 : 544 499

  • Nb. de Membres : 51
  • Nb. d'Articles : 290
  • Nb. de Forums : 37
  • Nb. de Sujets : 7
  • Nb. de Critiques : 0

Top 10  Statistiques

Bienvenue sur le site.

IMG_1477.jpg IMG_3926.jpg    

 

L'atelier buissonnier est un espace de travail collectif où l'écriture, la lecture, les visites et la convivialité sont l'ossature même sur laquelle s'articulent les rencontres au cours de l'année.
La plus grande liberté est donnée à la thématique proposée lors d'une rencontre, thématique organisé par un membre volontaire.
Sont convoquées des présentations de livres, d'auteurs mais aussi des visites à des expositions de tableaux, de photographies, de sites particuliers comme l'Observatoire, les bords de mer, les collines, les jardins.
L'inspiration suscitée par cette phase d'immersion permet d'écrire en groupe ensuite.
Le travail d'écriture se déroule sur la journée ainsi que la restitution au groupe.
Ceci permet l'intermède convivial du midi où les discussions n'interdisent nullement les découvertes gastronomiques.
Epicurien, l'atelier n'en est pas moins studieux et les travaux trouvent une suite précieuse en étant mis en lumière lors d'un spectacle multimédia proposé par le groupe.
L'ensemble des travaux trouve également une place particulière sur le site internet où les productions sont présentées à la lecture des visiteurs de la toile.
Les membres, dont l'écriture n'est pas la profession, ont tous ce goût du partage qui permet d'accueillir chaleureusement les nouvelles recrues qui veulent titiller la plume.

IMG_1580.jpg IMG_1499.jpg  

 

 Une illustration de l'activité de l'atelier.

7 Février 2019

Rechercher dans A faire connaître !
Par cyberprof, Le Vendredi 08 février 2019 @ 18:24:56 [Lu 235 fois]

monod.jpg

EDITO

Journée du 7 Février.

L'atelier se réunissait à La Londe pour travailler sur deux auteurs Théodore Monod et Henry de Monfreid.
Alors Jean Michel présenta Théodore Monod et son univers fait de désert, de pierre, de sable et de cet émerveillement constant que décrit cet homme de Méharée à être le découvreur des reliques d'un passé enfoui dans ce monde sans concession.
Les voyages y sont lents mais offrent toujours des voyages en soi-même où le silence est le seul médium avec qui se parler.
Quelques pages de ces nombreux écrits permirent de fixer les grandes composantes qui assurent l'ossature de ce qui est le récit documenté d'une aventure de la vie, aventure où le regard du scientifique, sa curiosité, son respect de la réalité, s'accompagne de la dimension poétique qui nait de la rencontre avec ces espaces immenses mais clos où la vie perdure le long d'un très mince chemin sinueux, celui de la piste des caravanes.
Récit fort d'aspects documentaires, mais aussi de surprises et d'étonnement, l'inattendu est fertile en mystère, le langage obscur et oublié des peuples du sable deviennent porteurs de sens, tous ces éléments contribuent à rendre palpable le vécu de Théodore Monod.
On proposa donc de travailler sur la rédaction d'un récit personnel sur une aventure de la vie.
Le groupe se mit à l'écriture et fut productif, exploitant au mieux la volonté d'ouvrir ou de laisser enfouie la malle aux souvenirs.

 

Lire la suite... 2 074 caractères de plus | Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

Poèmes : Oceano nox

Rechercher dans Sujet en relation avec poèmes, textes etc
Par antoine, Le Lundi 04 février 2019 @ 10:34:43 [Lu 45 fois]

migrants.jpg

Et la nuit s’élance de l’océan.

Chahutés par les vagues, comme des bateaux ivres

Leur unique bonheur, était de vouloir vivre

Dans un pays ami, comme un eldorado 

Hélas , la mort présente, avec sa large faux

Les a fauchés d’un coup , sans qu’ils aient touché terre

Personne n’a tendu sa main hospitalière .

Ils fuyaient la guerre, ils fuyaient la famine,

Nous sommes rubiconds, avec nos bonnes mines

Il suffirait pourtant d’ouvrir un peu nos mains

Pour partager l’amour, pour partager le pain,

Prenons garde amis, de rester des humains

De ne pas être un jour, au rang des assassins.

 

 

 

Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami : Poèmes

Poèmes : Petits Matins

Rechercher dans Sujet en relation avec poèmes, textes etc
Par alhazen, Le Mardi 29 janvier 2019 @ 11:22:17 [Lu 43 fois]

annem4.jpg

PHOTOGRAPHIE ANNE-MARIE AMAUDRIC

Petits matins

Il est des petits matins
Des petits matins d'été
Transparents comme le cristal
Frais comme les derniers rêves de la nuit
Il est des petits matins
Où le silence bruisse des premières plumes
Passent les rameurs du ciel en aube de nuit
Vers l'appel de l'écho des marais
Il est des petits matins
Transparents comme le cristal
Qui chantent à la caresse des doigts

 

 

 

 

Lire la suite... 763 caractères de plus | Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami : Poèmes

Poèmes : L'Hom' de Fer

Rechercher dans Sujet en relation avec poèmes, textes etc
Par alhazen, Le Mardi 29 janvier 2019 @ 11:16:30 [Lu 19 fois]

loupdemer.jpg

PHOTOGRAPHIE ANNE-MARIE AMAUDRIC

L'Hom' de fer

Eh l'hom de Fer
Z'êtes pas d'hier
C'est y vous l' Gaston ?
Ben oui fiston !

Z'avez une drol de bouille ?
J'boug plus, je me rouille !
Sur mon crâne
D'Iron Man
Tous les gabians
me peignent de blanc !
Drôle d'oiseaux
Ces sal' corbeaux !
J'ai l'sourcil
Qui s'défile
Et les yeux
Ben chiasseux
Suis le Gaston d'Fer
Qu'a ben souffert !

Z'êtes toujours là
Même un peu las !

Eh matelot
T'as du culot !
A trouver l'temps long
J'pête les boulons
J'ai une dent
Contre le vent
Du grand âge
J'ai la rage
J'peux plus bouger
C'est tout bloqué
Sur ma poutre
Rien à fouttre !
Mon ciboulo
Tout ramollo
J'vis à Giens
Tout com' un chien !

Lire la suite... 718 caractères de plus | Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami : Poèmes

Reflets

Rechercher dans Sujet en relation avec poèmes, textes etc
Par alhazen, Le Mardi 29 janvier 2019 @ 10:57:40 [Lu 13 fois]

francionipascal.jpg

PHOTOGRAPHIE FRANCONI PASCAL

HYERES EN PHOTOS

 

 

Reflets

Ne vous enchaînez pas à la rigidité du réel,
Aussi abrupt que le mur du nombre,
Laissez vous porter par la mouvance du rêve
Où se dissout la forme du vécu pour n'en garder
Que l'essence des possibles.

 

 

Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

Information

vls_logo

Productions Disponibles pour les membres 942 à ce jour !

vls_logo

D'Encre et de Plume

logo

Encre d'Artlogo

Accès Vision Réduite

vls_logo

PAGES SONORES

Andrea Genovese

REVUE BELVEDEREvls_logo

Article du Jour
Il n'y a pas encore d'Article du Jour.
Lettre d'information


Votre adresse E-mail



Recevez par mail les nouveautés du site.

Temps : 0.0722 seconde(s)