0 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne. Devenez membre privilégié en cliquant ici

Prose : Étrange.....5357.....

Rechercher dans Peintres, sculpteurs, expositions
Par antoine, Le Samedi 10 février 2018 @ 09:18:20 [Lu 128 fois]

IMG_5340.jpg

Je ne sais pourquoi, à la vue de ce tableau , j'ai ressenti à la fois comme un malaise, et à la fois comme une sorte de fascination.

Un mélange de la belle et la bête, puis, je cherchais ,avec crainte et appréhension l'objet de mon malaise.

Bien que mes connaissances en peinture soient limitées, dans un flash, j'y ai vu le tableau " Guernica" de l'immense  Pablo Picasso.

Ce tableau peint en 1937 à la demande du gouvernement espagnol, est en hommage des victimes du bombardement Allemand, sur la ville de Guernica, pour soutenir Franco , dont on connaît hélas, la triste réputation...

Je serais curieux de savoir, si notre amie qui expose a été inspirée par Picasso.

Quelques similitudes, sauf que pour Guernica, les tons se résument volontairement entre du blanc et du gris...

Je n'arriverai pas à commenter plus avant, mais........chapeau l'artiste.

         

 

 

 

 

 

 

Tableau Nicol. Galerie Horace Vernet.

Lire la suite... 121 caractères de plus | Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami : Prose

Prose : Si j'étais riche

Rechercher dans Sujet en relation avec poèmes, textes etc
Par antoine, Le Samedi 27 janvier 2018 @ 12:15:26 [Lu 113 fois]

 barque.JPG

Si j'étais riche, je n'irais pas me bâtir une ville à la campagne et mettre, au fond d'une province, les Tuileries devant mon appartement.

Sur le penchant de quelque agréable colline, bien ombragée, j'aurais une petite maison rustique, une maison blanche avec des contrevents verts ; et, quoiqu'une couverture de chaume soit en toute saison la meilleure, je préférerais magnifiquement, non la triste ardoise, mais la tuile parce qu'elle a l'air plus propre et plus gaie que la chaume, qu'on ne couvre pas autrement les maisons de mon pays, et que cela me rappellerait un peu l'heureux temps de ma jeunesse. 

Si je me suis permis cette citation ( Jean Jacques Rousseau ) c'est vous dire combien, de tous temps, les hommes ont révé et sont restés des inconditionnels de ce conditionnel.

si j'étais riche, j'aurais le cœur si grand, que j'enrichirais mes enfants.

j'aurais un bateau , pas un tape à l'œil, mais une barque provençale, qui me mènerait, par beau temps, au rocher du saranier , taquiner la girelle royale 

et le jour de témérité, j'irais jusqu'à la tourelle de l'Esquillade , au large de l'île du levant, pêcher des poissons plus nobles.

mais si c'était possible, j'achèterais, pour celle qui partage ma vie, depuis bientôt 56 ans un réservoir plein de santé, qui la préserverait de tous les maux.

Hélas, ou heureusement la santé est une chose qui ne s'achète pas.

Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami : Prose

Prose : Un chef d'oeuvre

Rechercher dans Sujet en relation avec poèmes, textes etc
Par gene, Le Vendredi 12 janvier 2018 @ 17:21:53 [Lu 89 fois]

::

egypte.jpg

Un chef-d’œuvre

Il aurait voulu, lui qui était un si grand lecteur, être un bon écrivain mais qu’est-ce que donc un bon écrivain ? Le lectorat est si varié.

Oui, il aurait voulu écrire un livre qui marque à jamais les esprits, être un auteur éternel qui ne passe jamais de mode. C’était un avocat,  excellentissime orateur avec une quantité de vocabulaire inouï qui fascinait l’auditoire qui souvent ne comprenait rien mais qui ressentait au diapason une émotion indéfinissable. Tel un poète déclamant ses vers, tel Orphée, il les laissait ivres et pantois. Sa diatribe évoluait comme un chant jusqu’à l’arpège final. Un grand silence abasourdi suivait.

Lire la suite... 4 339 caractères de plus | Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami : Prose

Prose : souvenir

Rechercher dans Sujet en relation avec poèmes, textes etc
Par suzanne, Le Vendredi 12 janvier 2018 @ 17:17:36 [Lu 79 fois]

cabanon.jpg

Tu leur parles, agenouillée sur le ponton, la tête penchée sur l'onde claire. Les petits poissons d'argent semblent t'écouter, tu plonges les mains dans

l'eau pour les saisir mais vifs comme l'éclair ils disparaissent. Tu attends patiemment qu'ils reviennent et tu recommences encore et encore.

Tu es tout absorbée par cette tâche et jamais tes menottes ne ramènent de poissons d'argent malgré ta voix douce et pleine d'espoir qui les appelle.Et

tu ne te lasses pas de ce jeu où, après chaque incantation, durant quelques fractions de secondes, tu rêves de tenir dans le creux de tes paumes ces

éclairs d'argent. C'est l'appel de l'oncle qui te ramène à la réalité. A regret tu quittes le ponton et et ton rêve répété.

 

Je te revois devant le modeste cabanon de bois de l'oncle Gaby, au bord de cette mer que nous foulons ensemble le matin.

Enfant aux yeux de rêve et d'illusion je te porte comme on porte le cadeau précieux de la vie. Ensemble nous remettons en place les souvenirs et recréons ce qui fut et n'est plus.

Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami : Prose

Prose : Au paradis

Rechercher dans Sujet en relation avec poèmes, textes etc
Par dominique, Le Vendredi 08 décembre 2017 @ 22:04:37 [Lu 93 fois]

refuses.jpg

AU PARADIS DES MANUSCRITS REFUSES – Irving Finkel

Depuis ce matin, on discute avec passion du rôle des livres : utiles ou futiles, castrateurs ou généreux, révolutionnaires ou apaisants, à la mode ou dépassés, illustres ou inconnus, bref tous, et n’importe lesquels.

Toutefois, une remarque s’impose : même s’il s’adresse à des spécialistes, même peu connu du grand public, un livre, pour se trouver dans une bibliothèque, aussi modeste ou improvisée soit-elle, ce livre dis-je, a dû être publié : peut être sous  la forme de feuillets manuscrits reliés par un bout de ficelle, imprimé sous le manteau au fond d’une officine secrète, sur papier grossier ou feuillets de papyrus, calligraphie savante ou sommaire – texte sérieux ou léger, style savant ou vulgaire, tragique, comique, biblique, délicatement illustré ou provocateur, police tristement serrée ou gros caractères pour lecteurs sur le retour – bref dans nos bibliothèques traditionnelles ou dans les librairies patentées, on ne trouve que les livres qui ont, à un moment ou à un autre, retenu l’attention d’un éditeur et /ou imprimeur, professionnel ou non.

Or j’ai lu il y a quelques temps un roman (dont je viens de retrouver le nom de l’auteur, voir ci-dessus ), qui m’en a appris une bien bonne : saviez-vous qu’il existe une bibliothèque des causes perdues ? Son objectif, dûment consigné dans les statuts, est de rassembler tous les textes écrits par des humains et refusés par d’autres humains – les éditeurs justement !

 

Lire la suite... 1 802 caractères de plus | Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami : Prose

Page Suivante


Information

vls_logo

Productions Disponibles pour les membres 942 à ce jour !

vls_logo

D'Encre et de Plume

logo

Encre d'Artlogo

Accès Vision Réduite

vls_logo

PAGES SONORES

Andrea Genovese

REVUE BELVEDEREvls_logo

Article du Jour
Il n'y a pas encore d'Article du Jour.
Lettre d'information


Votre adresse E-mail



Recevez par mail les nouveautés du site.

Temps : 0.2001 seconde(s)